La comparaison, un poison qui tue !

Nous sommes tous des enfants de la comparaison. Même si quelques-uns d’entre nous n’ont pas entendu des phrases qui tuent telles que « Ton frère est plus gentil que toi! » ou « Si ta sœur pouvait être aussi travaillante que toi! », nous avons tous été comparés à la hausse ou à la baisse, si ce n’est que par les notes à l’école.

Si la comparaison est utile pour connaître la valeur du dollar canadien par rapport à celle du dollar américain, elle ne peut pas être utilisée avec les êtres humains sans laisser des blessures réelles sur l’estime de soi, des blessures qui risquent de rester longtemps douloureuses.

Des phrases qui tuent l’estime de soi
En tant qu’éducateur, quand on compare les enfants les uns aux autres, on croit à tort leur donner des repères pour bien se connaître et bien se définir. On veut aussi les motiver à se dépasser et à s’améliorer. Quoi de plus louable? On s’en donne même parfois à cœur joie en y allant d’une petite comparaison avec nous-mêmes, en commençant notre phrase par « Moi, quand j’avais ton âge… » Si vous avez bien observé, il est très rare que l’on obtienne l’impact voulu avec ce type de remarque. Rapidement, les arguments fusent de la part des enfants : « Ça pas rap… ». Et ils ont raison!

Reconnaître et valoriser l’unicité de nos enfants
Pour aider nos enfants à construire, à solidifier et à préserver leur estime d’eux-mêmes, tout ce que l’on a à faire, c’est de reconnaître et de valoriser leur unicité.

Publicités

Dans mon coeur de bloggeur…

J’aime beaucoup écrire, c’est un besoin.

Il m’est difficile d’expliquer vraiment pourquoi. J’avais délaissé l’écriture pendant trop longtemps et depuis une année ou deux j’essaye de rattraper le temps perdu en pondant, une fois de temps en temps, un petit texte sur une idée volage qui m’a traversé l’esprit.

J’en partage plusieurs ici, mais je participe aussi à quelques autres blogues « collectifs » et pages Facebook. Je me répète, mais c’est important parce que j’ai beaucoup de matériel qui se trouve loin de ce blogue.

C’est pourquoi je souhaitais vous partager quelques textes que j’ai partagés récemment sur le site québécois Le Bavard. Les deux premiers textes traitent d’un sujet qui me touche particulièrement ces temps-ci, soit le cholestérol (c’est pas chic à partager, mais bon…). C’est d’ailleurs pourquoi j’ai choisi cette appétissante image pour vous introduire mon texte ! Du bon bacon… j’aime tellement, tellement le bacon…

cholesterol

 

Le premier se nomme Pas tous égaux devant le cholestérol et rappelle que tous les individus vivent et consomment de façon différente et donc que nous produisons du cholestérol à des degrés différents. Il se retrouve dans la catégorie Bien dans son corps.

Le deuxième traite du même sujet, mais est beaucoup plus théorique, il se nomme Stérols, le grand décryptage. On le retrouve dans la catégorie Conseils santé.

Le dernier à presque uniquement été écrit par ma conjointe, qui commence à s’intéresser un peu plus à l’écriture. Elle a composé les principales lignes de L’alimentation pendant l’allaitement, qui se retrouve dans la catégorie Nutrition et mode de vie. C’est ce que nous vivons à la maison présentement, puisque nous venons tout juste de voir naître notre troisième enfant. Son texte vient un peu complémenter le guide nutritionnel des femmes qui est disponible sur ce même site, cette catégorie présente un texte nommé Alimentation des femmes pendant l’allaitement et qui est aussi très complet.

Plus tôt au printemps, j’ai également pondu un texte un peu amusant qui se nomme Dit moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es. Je partage tout cela pour ceux qui me lisent (MERCI BEAUCOUP) mais également pour mes propres mémoires personnelles, Simplement Zen étant un point de départ de ma passion actuelle pour l’écriture.

En vous souhaitant une bonne semaine et merci de m’avoir lu !